Propreté en ville : adopter un comportement respectueux !


Publié le 18 avril, 2018

Propreté en ville : adopter un comportement respectueux !

On parle souvent des grandes incivilités mais on oublie parfois de parler des petites. Les déjections canines en ville en font partie.

En plus des nuisances olfactives que cela crée et du désordre esthétique que cela induit, laisser les déjections de son chien sur le trottoir ou dans les espaces verts impacte également le travail des agents municipaux. Cette incivilité, passible d'une amende de 35 euros, est un manque de respect pour les usagers circulant dans notre ville mais aussi pour le personnel qui se charge du nettoyage de notre commune et de l'entretien des espaces verts.
Alors adoptez les bons réflexes et penser à ramasser. Des distributeurs de sacs se tiennent à votre disposition en plusieurs endroits de la ville. Et toujours dans ce même esprit de civisme, prenez uniquement ce dont vous avez besoin et laissez des sacs pour les autres personnes qui passeront après vous.

Et du côté de nos amis les chats...

Très souvent ce sont les propriétaires de chiens qui sont accablés pour des nuisances comme les aboiements ou déjections. Mais les maîtres de chats ont aussi leur part de responsabilités à prendre. En effet, on ne le répètera jamais assez mais il est important de faire stériliser son chat. Les biens faits de la stérilisation touche tout le monde, l'animal, le propriétaire mais aussi tous les habitants.
Pour commencer, il en va de la santé de votre animal qui, une fois stérilisé, ne se mettra plus en danger en se confrontant aux autres mâles dominants, aux maladies ou encore en fuguant. Mais pour son propriétaire, et pour ses voisins, c'est aussi la fin des urines malodorantes que les chats entiers et les chattes en chaleur déposent pour marquer leur territoire et l’arrêt des miaulements intempestifs des chattes en chaleur pour attirer les mâles. Mais il ne faut pas oublier non plus que stériliser c'est empêcher la reproduction et donc la prolifération des chats, qui pour la plupart ne trouveront pas de foyer et resteront dans la rue.