Saint-Pierre-lès-Elbeuf s’engage Dans la COP 21 locale


Publié le 20 septembre, 2018

Saint-Pierre-lès-Elbeuf s’engage Dans la COP 21 locale

Afin d'atteindre les objectifs énergétiques et climatiques fixés par la Métropole Rouen Normandie, la ville s'engage dans la COP 21 locale. Le 20 septembre, le maire a proposé au conseil municipal d’inscrire plusieurs engagements à l’Accord de Rouen pour le Climat.

 La Métropole Rouen Normandie, initiatrice de la COP 21 locale, souhaite fédérer le plus grand nombre de communes afin d'agir pour le climat. Pour soutenir cette démarche, la ville s'est engagée dans ce projet le 20 septembre 2018 lors du conseil municipal en y inscrivant plusieurs engagements. Saint-Pierre-lès-Elbeuf est l'une des communes du territoire métropolitain les plus avancées sur le sujet grâce aux nombreuses actions déjà menées (gestion différenciée des espaces verts, études énergétiques, travaux d'isolation sur les bâtiments communaux). Afin d'améliorer sa politique énergétique et poursuivre ces actions fortes, les élus envisagent d'entrer dans la démarche de labellisation Cit'ergie. Un engagement qui implique une réflexion et un travail importants sur de nombreux sujets tels que l'écoconstruction, l'éclairage public, les énergies renouvelables, la qualité de l'air, l'alimentation ou la biodiversité...

  • Une démarche déjà amorcée

 La ville a déjà engagé de nombreuses initiatives en ce sens. Cette année, plusieurs audits énergétiques ont été réalisés notamment pour les écoles et les salles de sport A. Calmat et D. Montier. L'objectif à terme est de procéder à des rénovations afin de réaliser des économies d'énergie à hauteur de 40%. Du côté de la restauration scolaire, la ville maintient ses objectifs avec un minimum de 30 % de produits bio et/ou locaux servis chaque année dans les cantines. Et depuis la rentrée, une table de tri a été mise en place dans un restaurant scolaire pour lutter contre le gaspillage alimentaire (voir p.7). Autre projet qui se peaufine, la fin de l'utilisation de produits phytosanitaires au cimetière municipal à l'horizon 2020 et l'achèvement de la gestion différenciée des espaces verts. Toutes ces actions s'intègrent dans une démarche globale qui pourront répondre aux critères de la labellisation Cit'ergie.

  • Des projets à venir

 A travers la COP 21 locale, l'objectif de la Métropole Rouen Normandie est de diviser par 2 les consommations énergétiques actuelles du territoire, de multiplier par 2,5 la production d’énergies renouvelables et de participer à une stratégie de développement de ces énergies renouvelables au niveau régional. Ces actions combinées permettront à l’horizon 2050 de diviser par plus de 4 les émissions de gaz à effet de serre du territoire par rapport à celles de 2010.

Afin de répondre à cet objectif et participer à l'effort commun, la ville s'est engagée sur des économies d'énergie concrètes. Parmi les pistes de réflexion, les élus envisagent de réduire l'éclairage public avec l'extinction de l’église Saint-Louis et de l’Espace culturel Philippe Torreton la nuit, de 1 heure à 5 heures du matin. De même, des études de faisabilité pour l'installation de panneaux solaires sur certains bâtiments municipaux seront réalisées. Ces projets, et bien d'autres encore, marquent l'engagement des élus saint-pierrais qui ont fait du développement durable une priorité.

  • Les 22 engagements

Dans le cadre de son implication dans la COP 21 locale et de sa contribution à l’atteinte des objectifs énergétiques et climatiques de la Métropole Rouen Normandie, la ville propose d’inscrire à l’Accord de Rouen pour le Climat les engagements suivants :

 

DÉMARCHE GLOBALE

 

  1. Lancement d’une réflexion, dès fin 2018, au sein du Conseil Municipal, sur l’engagement possible de la ville dans la démarche de labellisation Cit'ergie, avec le soutien financier de l’ADEME :
  • prioriser, planifier et structurer la politique climat-air-énergie de la ville
  • construire un plan d’actions répondant à cette politique
  • s’engager dans un processus d’amélioration continue
  • travailler en transversalité
  • assurer la montée en compétence et l’implication de l’ensemble des services.

 PATRIMOINE COMMUNAL

 

  1. Réalisation d’une étude de programmation préalable à la rénovation énergétique du groupe scolaire CAMUS/MONOD en 2019.

 

  1. Rénovation énergétique de la salle Calmat-Montier par des travaux sur l’éclairage et l’isolation extérieure :
  • Changement des sources lumineuses en LED des plateaux d'évolution 300, 500, 800 lux avec gradation et détection,
  • Changement des sources lumineuses en LED dans les annexes bureaux, douches, vestiaires avec détection,
  • Changement des radiateurs, nouvelle génération avec réglage centralisé,
  • Pose d'un capteur de température dans les salles avec détection,
  • Isolation de la réserve.

 

  1. Rénovation énergétique « BBC réno » de la Résidence autonomie Marguerite Thibert :
  • Rénovation en BBC,
  • Pose d'un bardage isolant sur les murs extérieurs,
  • Remplacement des fenêtres en double vitrage,
  • Remplacement des ballons d'eau chaude,
  • Rénovation du réseau électrique de chaque appartement.

 ÉCOCONSTRUCTION

 

  1. Dans le cadre du projet de rénovation énergétique et/ou d’extension de la Médiathèque, dont les travaux devraient voir le jour d’ici fin 2020, réflexion sur l’intégration de matériaux biosourcés et d’une ossature bois, en bois local labellisé PEFC.

 

 

ÉCLAIRAGE PUBLIC

 

  1. Extinction de l’éclairage de mise en valeur de l’église Saint-Louis et de l’espace culturel Philippe Torreton, de 0h à 5h.

 

  1. Réflexion sur la mise en œuvre de l’extinction de l’éclairage public en 2019, de 0h à 5h, sur la Rue Sente de la Noé (test d’au moins 4 mois). En parallèle de cette première extinction, organisation de réunions de sensibilisation aux enjeux et objectifs environnementaux et économiques de l’extinction nocturne. Développement de l’extinction à d’autres rues dans l’hypothèse d’une réussite de l’expérimentation.

 

QUALITÉ DE L’AIR

 

  1. Réalisation, d’ici fin 2018, de l’autodiagnostic Qualité de l’Air Intérieur des écoles primaires Jules Verne et Jacques Monod, en suivant le « Guide pratique pour une meilleure qualité de l'air dans les lieux accueillant des enfants » du Ministère de la Transition écologique et solidaire.

 

ÉNERGIES RENOUVELABLES

 

  1. Réalisation, dès septembre 2018, d’une étude de faisabilité pour l’installation de panneaux solaires photovoltaïques en autoconsommation (pour les besoins en électricité) et/ou de panneaux solaires thermiques (pour les besoins en eaux chaude sanitaire) sur le toit de la salle de sports Calmat-Montier.

 

  1. Réalisation, courant 2019, d’une étude de faisabilité pour l’installation de panneaux solaires thermiques (pour les besoins en eaux chaude sanitaire) sur le toit des vestiaires de football.

 

  1. Installation d’un éclairage en LED de la future piste de Roller de vitesse et réflexion et réflexion pour l’installation de lampadaires solaires de l’allée jusqu’aux vestiaires.

 

  1. Souscription d’un premier contrat d’achat d’électricité garantie d’origine 100 % renouvelable, pour un bâtiment faiblement consommateur (Église Saint-Louis).

 

MOBILITÉ

 

  1. Réflexion sur l’opportunité de mettre en œuvre d’un Plan de Déplacement Administration au sein des services communaux.

 

 

ALIMENTATION – AGRICULTURE

 

  1. Intégration de deux objectifs chiffrés dans le prochain marché d’approvisionnement de la restauration scolaire  :
  • 20 % issus de produits de l’agriculture biologique d’ici 2022.
  • 30 % issus de filières courtes régionales d’ici 2022.

 

  1. Élaboration d’un plan d’actions de lutte contre le gaspillage alimentaire :
  • Installation d’une table de Tri et/ou d’un gâchimètre de pain au sein de la cantine du groupe scolaire MONOD-CAMUS
  • Généralisation progressive des tables de tri à l’ensemble des cantines, d’ici fin 2020.
  • Travail sur les portions et sur la conservation des denrées non consommées
  • Pesée quotidienne des déchets, affichage et suivi dans le temps
  • Animations pédagogique en direction des enfants

 

BIODIVERSITÉ

 

  1. Travail collaboratif avec des apiculteurs locaux pour identifier des sites susceptibles de recevoir une ou plusieurs ruches municipales, à distance des activités agricoles, et réaliser des animations pédagogiques visant à sensibiliser au rôle des insectes pollinisateurs.

 

  1. Lancement d’une étude relative à l’aménagement paysager du cimetière municipal d’ici fin 2020, intégrant l’application complète du zéro phyto, la lutte contre les ruissellements et la végétalisation.

 

EXEMPLARITÉ DE LA COMMUNE

 

  1. Eco-labellisation progressive, d’ici fin 2020, de l’ensemble des manifestations organisées ou co-organisées par la ville et incitation des associations locales et des clubs sportifs à éco-labelliser leurs propres manifestations.

 

  1. Installation de centrales de dilution sur les sites municipaux afin de permettre une utilisation économe des produits d’entretien. Diffusion d’une communication interne visant à expliquer les objectifs environnementaux, sanitaires et économiques d’une telle mesure.

 

  1. Poursuite de l’effort de dématérialisation des documents administratifs par la dématérialisation complète des parapheurs d’ici fin 2019.

 

PARTENARIAT

 

  1. Lutte contre la précarité énergétique par la promotion de l’Espace Info Énergie de la Métropole.

  2. Accompagnement des habitants dans la réduction de leur consommation énergétique par le CCAS et partenariat avec l’EIE.